Devenir secouriste

20 juillet 2007

Autocross

Dimanche 15 Juillet, 8h. Même pour le boulot je ne me lève pas si tôt. Un dernier coup de fer à repasser sur mon polo, un peu de crème solaire sur le visage, je fais mon grand retour chez les secouristes.
Un poste de secours d'une journée sur un autocross. Comprenez des voitures allégées qui se poursuivent sur un circuit en terre afin de franchir en premier la ligne d'arrivée. Autant dire que je ne suis pas hyper fan. Qu'importe.

 

J'arrive à 8h30 sur zone. Les habitués m'expliquent les règles de sécurité spécifiques à ce sport. Des trucs avec des drapeaux que le hors-jeu à côté c'est de la gnognotte. Je fais équipe avec un pompier volontaire de mon village natal. Je sens que je ne vais pas m'ennuyer. Après moultes changements de stratégie, nous nous armons d'un sac d'immobilisation et d'un plan dur. Je porterai le plan dur. Selon le public, déjà nombreux pour l'heure, j'ai l'air d'une surfeuse. Surfeuse en pantacourt et polo XXL siglé FFSS, soit. Bravant dénivelés, chardons et autres agressives herbacées, nous nous installons près du circuit quand un commissaire de course nous fait des grands gestes. Ah, ok, nous ne sommes là que pour le public. Depuis toujours, nous secourons les pilotes et le public mais aujourd'hui, à T., les règles du jeu changent. Ahh, chef, si seulement tu faisais des conventions de poste écrites!

autocross

9h30, la course démarre. Il fait chaud. Deux ou trois cartons sans gravité. RAS.

 

12h, pause repas. Un homme, la cinquantaine fait un malaise devant nous, juste devant notre infirmerie. Un coup de chaleur apparemment. Le médecin de l'équipe constate des extrasystoles. On l'évacue vers l'hôpital le plus proche. On a demandé les pompiers, c'est finalement une ambulance privée qui arrive au bout de 20 minutes.

 

16h, deuxième coup de chaleur. Cette fois c'est une jeune femme, enceinte, qui a craint le soleil.
Il faut dire que nous même nous relayons pour prendre le frais dans l'infirmerie tant la chaleur est étouffante.

 

18h, fin supposée de la course. Nous sommes tous fatigués par le bruit, la chaleur et la poussière qui vole jusqu'à nos narines à chaque passage de voiture. L'autocross a pris beaucoup de retard. Il reste encore les finales. Moment de désespoir: allons nous dormir ici??

 

20h, c'est enfin terminé, après douze heures de présence sur le site. Et il faut encore ranger...

Posté par secouriste69100 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juin 2007

Une nuit d'enfer

Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit du 21 Juin 2007, détruisant totalement un magasin de peintures.

Il était 22h environ lorsque les pompiers ont été appelés pour un incendie, au lieu-dit de La Sauvagère. Les premières conclusions de l'enquête indiquent que des poubelles enflammées intentionnellement seraient à l'origine du sinistre. DSCF2685

Les pompiers se sont relayés jusque tard dans la matinée pour éteindre les dernières flammes qui couvaient sous les débris.

Deux autres magasins ont été endommagés, mettant au chômage technique de nombreux employés.

DSCF2734

Posté par secouriste69100 à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2006

La loi de Murphy

Qui n'a jamais entendu parler de la loi de Murphy, encore appelée loi de l'emmerdement maximum?

Voici la déclinaison appliquée aux postes de secours:

1)Les interventions ont toujours lieu toutes en même temps.

2)C'est toujours quand on a minutieusement vérifié le matériel qu'il tombe en panne.

3)Les hurlements sont inversement proportionels à la gravité réelle de la blessure de la victime.

4)C'est quand on a besoin de quelque chose qu'on s'aperçoit qu'on l'a laissé dans le véhicule.

5)Tout se passe bien sur le poste jusqu'à ce que l'organisateur de l'événement fasse un tour.

6)C'est au moment de plier que la seule intervention de la journée a lieu.


Posté par secouriste69100 à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2006

Sarceuse

Qu'est-ce qu'une sarceuse? Sarceuse est un des mots-clefs les plus employés pour accéder à mon blog. Une secouriste peut être une sarceuse ou pas. N'importe quelle femme entre 17 et 50 ans peut être une sarceuse. Il suffit de le vouloir et surtout s'investir dans son rôle. Sarceuse est un travail à temps plein. Il existe de nombreuses formations pour devenir sarceuse, essentiellement à Paris et dans sa proche banlieue. Néanmoins, on peut devenir sarceuse n'importe où.

J'espère que ce petit topo aura renseigné celles et ceux, qui, en manque d'activité sexuelle recherchent sur internet une belle photo de bouche (d'incendie), voire de perche (de feu) en pleine action.

Posté par secouriste69100 à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Recherche secouriste bénévole! (2)

Je remarque que ce sont toujours les mêmes bénévoles qui assurent les postes de secours. Nous avons besoins de bras neufs, de personnes motivées et assez sportives. La plupart d'entre nous ne peuvent pas aligner les pompes car leur nombril touche le sol avant même que les bras ne se plient. Certains ont des problèmes d'articulations. C'est formidable que des retraités soient encore autant motivés mais un renouveau dans les troupes serait appréciable. J'ai envie de donner une image plus jeune et plus sportive à cette association.

Jeunes titulaires de l'afps, sapeurs-pompiers de la région, venez à nous!!

Posté par secouriste69100 à 11:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Virades de l'espoir

Rien à signaler lors de ce poste de secours. Peu de participants à cause du temps plus que maussade.

Posté par secouriste69100 à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pélerinage à Ars sur Formans

C'est lors de ce poste de secours (le 4 août dernier) que j'ai fait ma première intervention. Une mamie trébuche dans les escaliers et s'écorche les genoux. L'émotion suscitée lui provoque ensuite un petit malaise sans perte de connaissance.

Je ne pense pas que je me proposerai pour ce poste l'année prochaine. Il s'agit d'un pélerinage catholique. Ambiance générale très bleu-marine. Peu importe. Plusieurs milliers de personnes dans un lieu confiné, c'est propice au malaise et à la deshydratation. Nous étions donc chargés de distribuer de l'eau aux pélerins lors de la messe. Nous nous sommes fait insulter, je dis bien insulter par (entre autres) des bonnes soeurs. Même si de nombreuses personnes nous ont remercié ou ont bénéficié de notre présence, je n'ai pas tellement ressenti les valeurs telles que la tolérance, la gentillesse qui sont pourtant si chères à ces personnes là. Je suis secouriste. Je n'attends pas de remerciement. Je fais ça par vocation. Mais je refuse de me faire insulter.

Posté par secouriste69100 à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2006

Course de côte

Samedi 24 Juin 2006, jour d'essais pour une course de côte comptant pour le championnat de France de la montagne.

11h, j'arrive au lieu de rendez-vous fixé par mon "chef". Je me tiens devant la salle polyvalente du village accueillant la course. Ca sent l'oeuf pourri. La station d'épuration de la salle a été judicieusement placée à côté de l'entrée, contre les cuisines. Je ne vois aucune tête connue. Je dois être en avance. A l'heure en fait, en avance de fait.

11h20, le chef arrive, accompagné d'un pitchoun qui doit avoir dans les 18 ans à tout casser, et d'un autre homme, la trentaine. Encore des pompiers. Dans cette association de secouristes, l'équation est finalement assez simple: homme=pompier+secouriste, femme=secouriste.
Nous nous mettons à table immédiatement, le repas est offert par l'organisation.

12h, nous partons nous mettre en place sur les différents postes en suivant le parcours de la course. Je me rends compte que chaque poste de secours est sous la responsabilité d'un seul secouriste. C'est mon deuxième vrai poste, je n'ai jamais eu à sauver qui que ce soit. Petite tachycardie.
J'emmène le pitchoun dans ma voiture jusqu'à son poste. Il a bel et bien 18 ans et s'étonne que je ne sois "que" secouriste. Un de plus.

12h15, je me mets en place à mon poste avec le matériel. Une trousse-de-secours-sac-à-dos, une couverture, un talkie-walkie, deux bouteilles de boisson, et...une chaise pliante. Prévoyant, le chef!
Je fais le tour de la trousse de secours, histoire de ne pas chercher partout ce dont j'ai besoin en cas de pépin. Je dévisse l'antenne de mon talkie pour en installer une de plus longue portée. Tu m'étonnes. Dépliée, elle est aussi grande que moi.

13h, test radio "poste 5, reçu fort et clair".

13h10, la première voiture dépasse mon poste. C'est la première d'une longue série. Mon poste est le dernier de la course. Situé 200 mètres environ après la ligne d'arrivée, il ne comporte a priori pas trop de danger de sortie de route. Les commissaires de course qui ont pour mission de les faire ralentir peuvent éventuellement se faire percuter.
Je fais connaissance avec les commisaires de course, les deux gendarmes et deux femmes qui relèvent les temps des coureurs.

13h30, je pars reconnaître les environs du poste, en contrebas, là où le public se tient pour regarder l'épreuve. S'agissant des essais seulement, je ne rencontre qu'un homme et ses deux fils. Il fait plus de 30 degrés à l'ombre, je suis chargée de ma trousse de secours, la pente pour remonter à mon poste est drôlement raide.

13h45, la reconnaissance est terminée et je suis en nage. Je décide de faire des rondes à peu près toutes les heures pour signaler ma présence aux personnes qui seraient arrivées entre temps.

18h, fin des essais. RAS. Pas de public dans mon secteur. Les commissaires sont entiers. Ouf. Ceci dit, j'étais sur le qui-vive durant toute l'après-midi, prête à intervenir sans hésiter.
Le pitchoun aura eu droit lui à une super sortie de route avec pilote sonné, médicalisation sur place par le SAMU. L'autre pompier, quand à lui a soigné deux coupures. Les autres secouristes qui avaient pris les postes restants n'ont pas eu d'incident à déplorer non plus.

BILAN: une connaissance approfondie de la formule 3, une blague graveleuse d'un coureur sur fond de jeu de mot douteux sur le sudoku, quelques phrases échangées avec les gendarmes et ne contenant ni les mots "permis de conduire", ni "infraction", et une meilleure confiance en moi...ne vous en faites pas, je suis là les gars...

Posté par secouriste69100 à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2006

Ma première bible

image_007

"Le livret qui va bien", qui permet d'avoir une trace écrite de tout ce qu'on peut apprendre quand on passe l'AFPS.

Posté par secouriste69100 à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma tenue de wonderwoman

Ca y'est j'ai mon sweat se secouriste! Taille XL, sûrement parcequ'ils n'avaient pas plus grand. Amoins que ce soit en prévision de mes séances de musculation...

image_003

Devant

image_0041Derrière

Posté par secouriste69100 à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]